Auteur : Espérance Mawanzo

Un nouveau site web pour la parité : www.riensanslesfemmes.org

Le mouvement « Rien sans les femmes » (RSLF) a demandé à l’Observatoire de la parité de créer un site web qui puisse soutenir la communication et le plaidoyer de RSLF. C’est aujourd’hui chose faite grâce au Bureau GenTIC (Genre et Nouvelles Technologies de l’Information et de la communication) de l’Observatoire de la parité qui a conçu le site www.riensanslesfemmes.org Nous avons donc le grand plaisir de vous le présenter en primeur (dans sa version « en construction »), de vous inviter à le consulter et surtout à l’utiliser activement pour faire progresser la parité, les droits de la femme et l’égalité de genre en RDC. Parcourez le « Mode d’emploi dynamique du site web RSLF » pour exploiter au mieux toutes les possibilités offertes par le site, pour vous informer, vous former, réagir, interagir, mobiliser, etc. Pour que ce site devienne un outil puissant et efficace du plaidoyer de RSLF, nous avons besoin de milliers d’adhésions de femmes et d’hommes engagés pour la parité. Surtout si vous êtes congolais.e.s, vous pouvez en quelques secondes remplir le formulaire d’adhésion et aussi PARTAGER cette information avec tous vos amis et...

Read More

Le 8 mars, c’est la journée internationale de luttes pour les droits des femmes !

Pour l’Observatoire de la parité, le 8 mars c’est lutter, réfléchir, se rassembler, mener ensemble des actions ! Les luttes des femmes ont permis de conquérir des droits et de progresser vers l’égalité entre les femmes et les hommes. La journée du 8 mars, qui célèbre l’histoire de ces luttes, est plus qu’un symbole. Ce n’est pas la journée de « la » femme, ni la « fête de la femme » comme les médias et les commerçants se complaisent à le répéter. Nous refusons la récupération de cette journée à des fins commerciales, avec des messages publicitaires proposant de la « fêter » par un cadeau ou une distribution de pagnes … sans doute pour mieux faire oublier, le reste de l’année, l’ampleur des inégalités qui restent à combattre. Dans la société les femmes sont partout mais l’égalité et la parité nulle part ! Les femmes et les filles sont touchées par les inégalités dans de multiples domaines, elles sont majoritairement en charge des tâches domestiques et familiales, minoritaires dans les postes de responsabilité politique ou économique. Elles sont trop souvent les premières victimes des conflits armés qui continuent en RDC et des multiples formes de violences : viols, violences conjugales, etc.    Franchissons le pas pour l’égalité des sexes ! « Pour un monde 50-50 en 2030 », un des 17 Objectifs de développement durable (ODD) à l’horizon 2030 des Nations Unies,...

Read More

L’Observatoire de la parité attaque la loi électorale devant la la Cour constitutionnelle

La Directrice de l’Observatoire de la parité en RDC – organisation non-gouvernementale de défense des droits de la femme et de promotion de la parité – Espérance MAWANZO BARUBIYO – vient de faire usage de son droit inscrit à l’article 162 de la Constitution « Toute personne peut saisir la Cour constitutionnelle pour inconstitutionnalité de tout acte législatif ou réglementaire », en saisissant la Cour Constitutionnelle en inconstitutionnalité de certaines dispositions de la loi n°15/001 du 12 février 2015 modifiant et complétant la loi n°06/006 du 09 mars 2006 portant organisation des élections présidentielle, législatives, provinciales, urbaines, municipales et locales. Cette loi contient un certain nombre de dispositions qui vont à l’encontre de l’esprit et de la lettre de la Constitution de la République, particulièrement de son article 14. En premier lieu, l’article 13 de la loi attaquée, après avoir défini ce que l’on entend par liste électorale, précise, à l’alinéa 3 relatif à sa présentation, que « Chaque liste est établie en tenant compte de la représentation paritaire homme-femme et de la promotion de la personne vivant avec handicap ». Mais il ajoute à l’alinéa 4 que « La non-réalisation de la parité homme-femme ou la non-présence d’une personne vivant avec handicap ne constitue pas un motif d’irrecevabilité de la liste concernée ». Cet article impose une obligation pour aussitôt tolérer le non-respect de cette obligation. Résultat qui...

Read More

LA LOI ELECTORALE PROMULGUéE EST SEXISTE, RESTE « GLISSANTE » ET CONTRAIRE à LA CONSTITUTION

La loi modifiant et complétant la Loi n°06/006 du 9 mars 2006 telle que modifiée par la Loi n°11/003 du 25 juin 2011 portant organisation des élections présidentielle, législatives, provinciales, urbaines, municipales et locales a été adoptée, dans les conditions expéditives que l’on sait, par le Parlement et promulguée ce 12 février. L’Observatoire de la parité considère que cette loi comporte plusieurs dispositions contraires non seulement à l’approche genre mais aussi à la Constitution. De plus, elle reste dangereuse pour le bon fonctionnement démocratique, un processus électoral intègre et l’alternance politique en ce qu’elle ne supprime aucunement les possibilités d’un glissement des élections présidentielles et législatives au-delà de 2016, même si la CENI a publié un calendrier électoral global programmant les élections législatives et présidentielles combinées avant la fin 2016. I. UNE LOI ELECTORALE SEXISTE CONTRAIRE A LA CONSTITUTION Selon le gouvernement, les modifications de la loi électorales étaient, entre autres, justifiées par la nécessité d’accentuer « l’approche genre aussi bien dans l’établissement des listes électorales que dans l’attribution des sièges ». L’exposé des motifs déclare : « Parmi les innovations introduites, on peut citer : 7. Le respect de l’approche genre » Or, les modifications apportées à la loi électorale ne contribuent en rien à atteindre cet objectif, au contraire, elles font reculer « l’approche genre » et sont contraires à la Constitution DES CONDITIONS D’ELIGIBILITE DISCRIMINATOIRES. Plusieurs...

Read More

ANALYSE DU PROJET DE LOI ELECTORALE

L’Assemblée nationale est entrée ce lundi 13 janvier dans la discussion d’un projet de loi modifiant et complétant la Loi n°06/006 du 9 mars 2006 telle que modifiée par la Loi n°11/003 du 25 juin 2011 portant organisation des élections présidentielle, législatives, provinciales, urbaines, municipales et locales. L’Observatoire de la parité considère qu’il est d’une importance capitale d’ analyser de manière critique ce projet de loi qui peut avoir des conséquences énormes pour le progrès de la parité mais aussi pour le bon fonctionnement démocratique et l’état de droit en RDC. Selon le gouvernement, les modifications de la loi électorales seraient justifiées par : – Les diverses critiques du processus électoral « de la part des parties prenantes et des observateurs à différents degrés, qui ont stigmatisé notamment, le manque de transparence dans les opérations de vote et de compilation des résultats ainsi que la probité des agents commis à l’organisation des élections » – les problèmes pratiques constatés lors des scrutins antérieurs et qui touchent plus généralement à la transparence du déroulement des élections. – Le besoin de renforcer l’effectivité du droit de vote, de promouvoir l’intégrité du processus électoral et de mieux garantir la vérité des urnes. – La nécessité d’accentuer l’approche genre aussi bien dans l’établissement des listes électorales que dans l’attribution des sièges Les modifications apportées à la loi électorale par ce projet contribuent-elles à...

Read More