Nouvel appel urgent pour la parité dans les institutions citoyennes CENI et CNDH

Le Président de la République a promulgué récemment deux lois d’une grande importance, l’une restructurant la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), l’autre créant une Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH). L’heure est aujourd’hui à la désignation des animateurs de ces institutions d’appui à la démocratie, en respectant le principe de la parité inscrit à l’article 14 de la Constitution : « La femme a droit à une représentation équitable au sein des institutions nationales, provinciales et locales. L’Etat garantit la mise en oeuvre de la parité homme-femme dans lesdites institutions » En effet, ces lois contiennent des avancées – trop timides – vers la parité. La Loi organique modifiant et complétant la Loi organique N°10/013 du 28 juillet 2010 portant organisation et fonctionnement de la Commission électorale nationale indépendante introduit l’innovation de la représentation de la femme à au moins trente pour cent des membres de la CENI. L’article 10 nouveau stipule : « La CENI est composée de treize membres désignés par les forces politiques au sein de l’Assemblée nationale à raison de six délégués dont deux femmes par la Majorité et de quatre dont une femme par l’Opposition politique. La Société civile y est représentée par trois délégués issus respectivement des confessions religieuses, des organisations féminines de défense des droits de la femme, des organisations d’éducation civique et électorale. Ces dispositions garantissent donc la présence de 4 femmes minimum sur les...

Read More