L’Observatoire de la parité se réjouit de la nomination de 4 femmes comme ministres dans l’exécutif de la province du Sud Kivu. De plus, les deux secrétaires exécutifs adjoints du Gouvernement provincial sont aussi des femmes. Le gouverneur de la province, Mr. Marcellin Cissambo, doit être félicité pour ces nominations qui font franchir un grand pas sur la voie de la parité dans les institutions politiques de cette province.

Cette démarche met en application, avant la lettre, l’esprit d’un projet de loi essentiel, déjà adopté par le Sénat, « fixant les modalités d’application du droit de la femme à une représentation équitable au sein des institutions ». Selon l’exposé des motifs, « ces modalités consistent principalement et en premier lieu à la fixation du quota initial à 30% au moins des places à réserver aux femmes au sein des institutions. Elles consistent ensuite à assortir les mesures de mises en oeuvre de sanctions efficaces en vue d’en garantir l’application. Elles consistent enfin à amener le gouvernement à se doter d’un organisme public chargé de suivre et d’évaluer l’apllication de la loi et de lui proposer des réformes de nature à favoriser une meilleure représentation de la femme au sein des institutions pour atteindre l’objectif de la parité homme-femme ».

L’Observatoire de la parité considère que la nomination de 4 femmes ministres provinciales au Sud Kivu est une mesure d’avant-garde qui devrait pousser l’Assemblée nationale à adopter sans plus tarder la « loi 30% », ce qui serait un grand pas, une étape importante sur la voie de la parité. En effet, la loi obligera :

– le gouvernement national ainsi que les organes exécutifs des provinces et des entités territoriales décentralisées ainsi que ceux des institutions d’appui à la démocratie, des établissements publics nationaux, provinciaux et locaux, etc. à être constitués de membres dont au moins 30% sont des femmes;

– le Président de la République, les membres des Bureaux des Chambres du Parlement et des Assemblées provinciales, le Premier ministre et les autres membres du gouvernement, les Gouverneurs,  les ministres provinciaux, les conseils locaux, etc. à appliquer le quota d’au moins 30% de femmes lors de la nomination des membres de leur cabinet à tous les niveaux.

– les partis et regroupements politiques à établir des listes de candidats aux élections, depuis le niveau national jusqu’au niveau local,  contenant au moins 30% de candidates de sexe féminin.

L’Observatoire de la parité encourage le Gouverneur de la province à faire encore deux pas de plus :

– en veillant à faire appliquer le quota d’au moins 30% de femmes lors de la nomination des membres des cabinets ministériels et

– en organisant à l’intention des membres de son gouvernement, femmes et hommes, un Atelier  de renforcement des capacités en intégration de la dimension de genre dans les politiques provinciales (Gender mainstreaming). Cette activité viserait à présenter le gender mainstreaming et à faciliter sa mise en œuvre par les ministres dans tous leurs domaines de responsabilité : sécurité, justice, santé, éducation, agriculture, etc.

L’Observatoire de la parité invite les organisations de femmes ainsi que toutes celles et tous ceux qui militent pour la parité dans les institutions et pour l’égalité H/F en RDC :

– à envoyer un SMS ou un texto avec le message « Félicitations » au Gouverneur du Sud Kivu (0818101414  et 0998180180)

– à se mobiliser activement d’urgence dans la Campagne de plaidoyer 30% auprès des membres du Parlement pour faire aboutir le « projet de loi 30% » en envoyant un SMS avec le message court mais clair « 30% » au président de l’Assemblée nationale, Mr. Aubin Minaku (0818003738) ainsi que aux députés dont l’on possède le N° de mobile.

UTILISEZ LES NOUVELLES – ET PEU COUTEUSES – TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION , LES TICs, POUR FAIRE AVANCER LA PARITE !

AUGMENTEZ L’IMPACT DE LA CAMPAGNE DE  PLAIDOYER « 30% » EN FAISANT SUIVRE CE MESSAGE A TOUS VOS CONTACTS !

Pour des compléments d’information, demandes d’interview, soutiens, etc. :

 CONTACTS :

Espérance MAWANZO, Directrice, (Bukavu)

o Tél : 0999941197

o Email : observatoiredelaparite@yahoo.fr  et/ou  espemawanzo@gmail.com

Adined’or OM’OKOKO, Chargée du lobbying auprès du Parlement, (Kinshasa)

o Tél : 0814676051

o Email : adineoms@yahoo.fr