L’indice de la parité est un baromètre qui permet de fournir des données et des informations relatives à l’égalité entre les sexes au sein des institutions et organisations de la RDC. Il mesure l’écart entre la condition des hommes et des femmes en RDC, il démocratise l’accès aux statistiques et met à la disposition des décideurs, des spécialistes sur les questions de genre, des ONGs, etc. un instrument de suivi efficace, valable, fiable et facile à utiliser.

Dans un premier temps, dès le démarrage de l’Observatoire, l’indice de la parité s’est concentré prioritairement sur le « pouvoir politique » et a évalué si les femmes ont les mêmes possibilités que les hommes d’occuper des postes de responsabilité dans les pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire  au niveau national et provincial. Ensuite, l’Observatoire a fait un état des lieux plus détaillé de la parité dans une province, celle du Sud Kivu en chiffrant le pourcentage de femmes présentes non seulement dans les instances dirigeantes des institutions politiques provinciales mais aussi dans celles d’une dizaine d’autres secteurs : la justice, le secteur public, y compris les administrations et les entreprises publiques, le secteur privé, les médias, la société civile, le secteur de sécurité,  l’enseignement, etc. Enfin, plus récemment, l’Observatoire a commencé à dresser l’état des lieux de la parité à un niveau plus bas encore, celui des 8 territoires de la même province du Sud Kivu. L’objectif final est que de tels Indices de la parité puissent être établis pour toutes les provinces et tous les territoires de la RDC

Les données actuellement disponibles sur le site existent :

Au niveau national

pour les institutions politiques, judiciaires

Au niveau des provinces

pour les institutions politiques, judiciaires et l’administration territoriale.

Au niveau de la province du Sud Kivu

pour les institutions politiques provinciales, la justice, le secteur public, y compris les administrations et les entreprises publiques, le secteur privé, les médias, la société civile, le secteur de sécurité, l’enseignement.